Friche Artistique Lamartine

Étrange destin que celui de ces grands bâtiments fiers et délabrés qui ont été, du temps de leur splendeur, le théâtre d’une bruyante activité industrielle, et l’objet symbolique des rancœurs et des fiertés prolétariennes.

Ces bâtiments, que l’ironie de l’histoire et des retournements successifs de cycles économiques a transformé en de silencieuses usines à courants d’air, ne doivent un sursis à leur destruction programmée qu’au détournement de leur fonction première par des individus peu conformes à l’image de l’héroïsme ouvrier et qui mettent en œuvre, entre les murs décrépits de ces friches abandonnées, la production la plus impalpable et la plus fragile qui soit : la production artistique.

BandeauUnLieuDeCrea.jpg

Loin des remous de la désindustrialisation, Odyssée a longtemps porté l’impeccable costume de la culture légitime, tout en jetant des regards obliques et gourmands vers une culture populaire plus canaille et moins endimanchée. 

Mais dès 2004, cette trajectoire déjà originale a croisé l’un de ces lieux au destin tristement déterminé, l’ancienne usine Renault Véhicules Industriels (ex-Berliet), située au cœur de Lyon, et devenue après la délocalisation de son activité industrielle une gigantesque et bouillonnante friche artistique.

Fût-ce la forte transdisciplinarité du lieu, ou l’air de liberté qui y régnait, voire la troublante nostalgie qui suintait de ces sheds rouillés ? Toujours est-il que c’est là, malgré l’inconfort manifeste du lieu, que la compagnie trouva son port d’attache, et finit par y troquer sa queue-de-pie un peu trop empesée contre un bleu de chauffe plus souple et finalement mieux adapté à ses aspirations.

En 2010, après que le déterminisme économique eut définitivement raison de ce terrain de 3,5 ha situé au cœur d’une métropole en pleine expansion, l’aventure connut une suite rue Lamartine dans les anciennes soieries industrielles Gamma, dont la relative exigüité (3500 m2) fit monter d’un cran la pression entre les artistes, obligeant un milieu plutôt enclin à l’individualisme à s’essayer aux joies de la mutualisation. Immanquablement, dix ans à s’investir fortement dans l’organisation de lieux propices à l’utopie et à côtoyer des centaines d’artistes de toutes esthétiques (street art, graphe, musiques actuelles, etc.), et de toutes disciplines (peinture, sculpture, cirque, théâtre, arts de la rue, BD, photo, etc.) n’ont fait qu’accroître ce goût originel pour les échanges inattendus, et ont définitivement renforcé un caractère aventureux, naturellement curieux et pluridisciplinaire.

lamartine.png

Friche Artistique Lamartine
28 rue Lamartine
69003 Lyon

+33 (0)9 72 38 05 09
contact@friche-lamartine.org

friche-lamartine.org